Découverte – Manda Spring initie les jeunes francophones à la culture

Proposant un programme de développement personnel, l’ONG Manda Spring prône depuis une décennie l’épanouissement des jeunes francophones à travers un dépaysement culturel.

Le projet unique initié par l’ONG Manda Spring vers la fin des années 90, s’affirme encore aujourd’hui comme une découverte exclusive. Entre un travailleur social français et un entrepreneur national actif dans la valorisation des lois sociales, au sein d’une grande institution étatique, l’intérêt commun pour le développement de l’éducation de la jeunesse a pris forme.

L’essence même des activités de Manda Spring se développe à travers un programme d’échanges socio-culturels, éducatifs et surtout propices au développement local. Pour ce faire, un projet de création d’un lieu de vie à Madagascar aux services de l’Aide sociale à l’Enfance des départements français se propose.

Depuis, ils sont plusieurs dizaines de jeunes francophones chaque année à rejoindre la Grande île pour s’imprégner de sa culture, de ses us et coutumes, mais également pour grandir et mûrir en tant que personne. « Participer à un séjour de rupture à Madagascar pour ces jeunes, c’est commencer une aventure humaine, c’est se préparer à une confrontation culturelle, s’y adapter et se l’approprier. C’est aussi vivre avec des coutumes et des us différents auprès des Malgaches, permettant aux jeunes de se trouver plongés dans une culture différente. De quoi les désorientés, les déstabilisés, mais aussi de leur permettre de s’épanouir. » con fie Mourad Bebbouche, président de l’ONG Manda Spring.

Le support éducatif principal pour le séjour de ces jeunes dure neuf mois, durant lesquels des chantiers solidaires et humanitaires pour des communautés villageoises vulnérables prendront forme grâce à eux.

Un bain de culture

La mission de Manda Spring est que les jeunes puissent se découvrir, tout en se reconstruisant progressivement. Une fois à Madagascar, les jeunes francophones seront accompagnés, aussi bien individuellement qu’en groupe pour favoriser les diverses échanges au sein de la vie communautaire et surtout pour la découverte interculturelle. Mourad Bebbouche de rajouter « Depuis quelques années, nous avons un parcours culturel élaboré en partenariat avec des artistes nationaux, tels que des slameurs, des peintres, des poètes, ou encore des chanteurs ou musiciens. Nos activités culturelles mêlent spectacles vivants, ainsi que des ateliers et rencontres avec ces artistes. Cela contribue à l’ouverture de ces jeunes sur l’environnement culturel d’autrui et enrichit leurs connaissances. L’intervention de ces artistes corrobore avec notre projet pédagogique à aider les jeunes à mieux s’exprimer dans un cadre plus ludique ».

En outre, une fois dans l’année, Manda Spring organise aussi un projet de regroupement de ces jeunes en collaboration avec d’autres institutions nationales pour des activités plus sociétales. Tels qu’un centre pénitencier pour mineur, une école publique, une communauté villageoise, ou diverses ONG à but non lucratif pour des rencontres interculturelles et artistiques.

Les perspectives

« Développement personnel, le développement de compétences, lien social, la projection vers l’avenir. » tel est le leitmotiv de Manda Spring. Elle projette d’élargir ses activités pour cette année, malgré la pandémie. Développer davantage les partenariats avec les Ecoles Primaires Publiques, mais aussi avec la maison d’enfants d’Ambohitanety. Un projet d’aménagement d’un site d’accueil dans l’Itasy au bord du lac est aussi d’actualité.

Source : https://lexpress.mg/18/05/2021/decouverte-manda-spring-initie-les-jeunes-francophones-a-la-culture/?fbclid=IwAR0B116UnRZlh4MxmTtlD35iNXwvcaoxJHsM-DmK4gWlh3XsvasaIBypcc0

Leave Your Reply

Your email address will not be published.

*